7 astuces vous aider à (re) motiver votre enfant à l’école !

7 astuces vous aider à (re) motiver votre enfant à l’école !

7 astuces vous aider à (re) motiver votre enfant à l’école !

Etre attentif, comprendre, mémoriser, utiliser pleinement ses capacités… tout cela relève d’un savoir-faire qui peut être enseigné à la maison. 

Certains enfants sont particulièrement peu motivés par l’école, et leurs résultats scolaires s’en font ressentir… Comment les aider à se motiver ? Comment leur donner le goût d’apprendre ?

 

Kaléidoscope-Kids scrute pour vous les meilleurs info du net et vous propose de découvrir un article de Safia Amor avec Hélène Catroux, enseignante et formatrice, psychopédagogue*. * Coauteur avec Arielle Adda de L’Enfant doué. L’intelligence réconciliée, éd. Odile Jacob pour le site “enfant.com

 

Ces quelques astuces pourront vous guider c’est une évidence mais…

… Rappelez-vous que vous êtes parent, et non coach. Il vous sera impossible d’adopter la position nécessairement neutre et affectivement désinvestie d’un coach… Alors, n’essayez pas d’en être un, ce serait contre-productif… pour un support pertinent, nous vous conseillons l’aide d’une véritable “coach scolaire“. A Arlon Brigitte LOIZEAU peut vous aider, et surtout aider votre enfant. Qu’il soit en primaire, secondaire ou même  universitaire, à chaque étape de la vie d’un étudiant en quelque sorte.

Plus d’infos sur ce coaching dans votre région (Arlon) ? Cliquez sur ce logo :

Une coach scolaire à Arlon

En attendant…

  1. Il ne supporte pas l’échec !

  • Les enfants d’aujourd’hui n’ont plus le goût de l’effort. On ne les frustre pas, on leur dit rarement « non ». Ils appuient sur un bouton et ils obtiennent ce qu’ils désirent dans la minute. Ils n’en veulent plus ? Qu’à cela ne tienne, ils passent à autre chose. Avec cette «génération zapping», c’est tout, tout de suite. Le contraire de la concentration.
  • Or l’apprentissage ne peut se faire que dans le silence et la solitude et la notion d’effort est indispensable pour progresser. Bien des élèves font les exercices pour les exercices. Ils n’ont pas le plaisir de chercher et ne sont pas dans un projet d’acquisition. A cela, une réponse : apprendre à votre enfant à attendre, à patienter. C’est le meilleur service que vous puissiez lui rendre.
  1. Il oublie toujours qu’il a « piscine » (ou autre chose…)

  • Cela induit qu’il emporte un maillot, une serviette, un bonnet… Bref, un sac en plus de son cartable. Pour rendre votre enfant autonome et l’habituer à penser tout seul à sa séance piscine, procédez en trois temps. D’abord, aidez-le à se poser et à penser en lui disant : « Alors, nous sommes mercredi, tu as piscine demain. Je vais préparer ton sac de sport : de quoi as-tu besoin ? Voilà, j’y glisse ton maillot, ta serviette, ton bonnet. »
  • La semaine d’après, demandez-lui de réfléchir : « Que se passe-t-il cette semaine ? C’est cela, tu as piscine. » Et vous l’aidez à préparer ses affaires. Dernière étape, votre enfant réalise tout seul: primo qu’il a piscine, secundo, qu’il doit avoir un sac de sport dûment rempli. Enfin, vous pouvez l’espérer… et vérifier que c’est bien le cas.

 

 

  1. Il n’arrive pas à se concentrer sur ses devoirs

  • Apprenez-lui à être disponible physiquement : se mettre en position d’attention, s’asseoir correctement face à son cahier, s’assurer qu’il voit bien, que ses mains sont bien posées sur la table, que tous ses sens sont en état de marche, et toutes ses affaires réunies… Puis demandez-lui de penser : « Quelles ressources ai-je dans ma tête ? Qu’est-ce que j’ai compris aujourd’hui à l’école ? »
  • Evitez de lui imposer votre manière de faire, mais proposez-lui plutôt : « Voyons comment tu ferais cette division ? » Il est important de toujours expliquer le pourquoi du conseil fourni. De même, évitez de vous opposer à la méthode de l’instituteur… même si celle-ci vous insupporte. Vous ne feriez que perturber votre enfant. Allez toujours dans le sens du travail effectué en classe. C’est important.
  1. Il n’a rien à faire pour lundi…

  • Formidable ! Les week-ends sont destinés à se reposer, jouer, s’aérer… Il faut à tout prix éviter de reprendre ce qui a été étudié durant la semaine à l’école, sous prétexte qu’il a eu une mauvaise note à un (ou plusieurs) exercice(s) ! Ce serait injuste car il a déjà corrigé ses fautes en classe. Vous ne lui proposez rien d’autre que de recommencer ce qu’il a déjà fait à l’école. Pas très constructif !
  • Ne multipliez pas non plus les exercices, un seul suffit parfois. Si vous voulez vraiment vous assurer qu’il a bien compris, faites-lui refaire un exercice du même style. Une façon de positiver ses erreurs et non de les rabâcher. Vous pouvez aussi lui demander d’inventer un exercice. Un excellent test d’évaluation pour l’appropriation des connaissances.
  1. Il aime trop jouer

  • Profitez de cet atout pour le faire progresser. Les échecs ou le Quarto par exemple, qui sont des jeux de réflexion, ne laissent pas de place au hasard. L’un comme l’autre posent une intéressante question tactique : comment contraindre son adversaire de donner une pièce victorieuse ? Et surtout, à partir de quel moment le piège se referme-t-il ?
  • Dans le Scrabble ou Jarnac, deux jeux de lettres, connaissance lexicale et vivacité d’esprit sont primordiales, tout autant que la prise de choix tactiques. Autre exemple encore, l’Or des dragons est un jeu de cartes amusant au cours duquel chaque joueur tente de s’emparer de la richesse des dragons. Pour cela, s’associer est indispensable ! Voilà encore une qualité importante à développer pour s’épanouir en société et donc à l’école.
  1. Il stresse avant un examen

  • Entraînez-le au contrôle. D’abord, enseignez-lui l’art de la restitution ou comment il peut se voir en classe : « Mets-toi dans la situation de ton instituteur qui prépare le contrôle. Où es-tu ? A quelle place ? Qu’est-ce que tu imagines (questions, exercices…) ? »
  • Ensuite, posez-lui une question. Laissez-lui le temps de chercher la réponse dans sa mémoire, puis le temps de la formuler. Vérifiez que cette formulation est assez précise et répond aux exigences de l’école. A la fin de cet entraînement, votre enfant se dira : « Maintenant, je peux puiser dans ma banque de données mentales quand je veux, comme je veux. Peut-être que le contrôle sera différent de celui que j’ai imaginé, peu importe, je suis prêt. »
  1. Il ne retient pas ses poésies

  • « Maître Corbeau, sur son arbre perché, tenait en son bec un fromage… » Et puis, silence. Votre enfant hésite, bafouille… mais, rien à faire, il ne se souvient plus de la suite. Dans la plupart des cas, s’il ne l’a pas mémorisée, c’est parce qu’il ne l’a pas imaginée dans sa tête. A vous de l’aider : « Comment vois-tu ce corbeau avec son fromage dans le bec ? » Demandez-lui de mimer la scène, de se voir en classe : « Les autres ont-ils du plaisir à t’écouter ? Oui ? Alors, c’est que tu as bien retenu ta poésie ! »

Source : enfant.com    Découvrez l’article et le site en cliquant sur ce lien 

 

 

Commentaires Facebook

pub kaleidoscope

About The Author

Créateur d'évènements pour enfants à Arlon Kaléidoscope Kids est spécialisée dans l'organisation d'anniversaires pour enfants de 4 à 12 ans en région Luxembourg Belge (Arlon) et G.D.Luxembourg. Goûters d'anniversaires (chez nous ou chez vous), avec animations originales, stages vacances...

Related posts

x

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de cookies.

I accept I decline Paramètres de Confidentialité

En continuant à utiliser le site en navigant sur kaleidoscope kids, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer